Quand les ponts de mai tombent à l’eau avec les interclubs

, , No Comments


Tout le dimanche sur le court

Ah les championnats par équipe… Tout les licenciés adorent ça ! Ces matchs où l’on défend les couleurs de son club et qui fleurent bon la Coupe Davis au niveau régional ou au mieux national. Des rencontres souvent au couteau où les joueurs doivent enchaîner simple et double à la sueur de leur front. Le dimanche en fin d’après-midi, après avoir commencé à 9h et s’être fait une bonne pause barbecue à l’heure eu déj', on est bien claqué mais pour la bonne cause ! 

En mai fait ce qu’il te plait

Sauf que depuis toujours, dans presque toutes les ligues (c’est le cas de celle de Paris et de Seine-Saint-Denis notamment) les interclubs se disputent tout le mois de mai jusqu’à début juin, voire un peu plus tard en cas de barrage. Impossible donc de partir en vacances et de profiter des ponts qu’offre ce mois magique. Si beaucoup d’équipes se montrent consciencieuses et imposent à ses représentants de disputer la totalité des matchs (en autorisant parfois une absence), d’autres ne jouent pas le jeu et se retrouvent avec des effectifs amoindris. 

Décaler les interclubs à avril ou juillet  

Chaque année, l’on retrouve alors des clubs grandissimes favoris de leur poule seulement lutter pour le maintien. Il faut dire qu’avec deux et même parfois trois ou quatre joueurs absents partis en week-end prolongé, il ne peut pas en être autrement. Alors dirigeant du tennis tricolore, décalez les dates des championnats par équipe à avril comme le font déjà certaines ligues ou alors, pour des raisons météorologiques évidentes, faîtes jouer ces matchs qui régalent en juin et juillet. A bon entendeur...

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire